lundi 22 juin 2015

Après le lien



Dans de nombreuses mythologies sont apparus des dieux lieurs.
Des dieux qui avaient le pouvoir d'emprisonner et de contraindre des personnes par des liens magiques.

J'ai travaillé précédemment sur le mythe de Prométhée et j'ai continué ce projet en me concentrant sur l'épisode de sa délivrance et le souvenir que son corps en a gardé.

Selon Eschyle dans sa pièce "Prométhée enchaîné", c'est Héphaïstos, dieu lieur et maître du feu, qui emprisonne Prométhée à un rocher par des nœuds inextricable d'acier.
J'ai ainsi gravé une série traitant de ces liens magiques intitulée : "Après le lien".

Je montre un corps fragmenté ayant subi cet emprisonnement et gardant le souvenir dans sa chair de cet entravement. L'empêchement de vivre du corps, et par extension de l'esprit, est évoqué par le corps émergeant de l'obscurité et par les traces des liens passés sur la surface de sa peau qui sont alors la seule lumière de la composition, le seul souvenir de ce passé. 

             
"Après le lien", eau-forte, aquatinte, pointe sèche, 17X15 cm, 2015













 
"Après le lien (2)", eau-forte, aquatinte, pointe sèche, 30X20 cm, 2015 
"Après le lien (3)", eau-forte, aquatinte, pointe sèche, 25X30 cm, 2015
"Après le lien (4)", eau-forte, aquatinte, pointe sèche, 28X28,5 cm, 2015
"Après le lien (2)", eau-forte, aquatinte, pointe sèche, 56X20 cm, 2015